Un neuropsy pour moi?

Quel sont les principaux motifs d’évaluation neuropsychologique?

Qu’est-ce que le profil de fonctionnement cognitif?

Le bilan du profil cognitif vise à identifier l’architecture de l’organisation cognitive de l’individu (1). Il sera alors possible de comprendre les forces et les faiblesses d’une personne afin de pouvoir expliquer et comprendre les plaintes de celle-ci. L’établissement de ce profil permet également de favoriser les forces de traitement de l’information dans la prise en charge, le traitement ou l’installation d’adaptation. C’est grâce au profil cognitif que le neuropsychologue sera en mesure d’identifier s’il y a présence d’un trouble de nature neurocognitive ou s’il s’agit d’une difficulté. Qu’il y ait présence ou non d’un trouble cognitif, la connaissance du profil permettra à la personne de développer les meilleures stratégies d’adaptation (personnelle, scolaire, professionnelle ou familiale). 

Qu’est-ce qu’une fonction cognitive?

Les fonctions cognitives sont les processus cérébraux impliqués dans l’apprentissage et la gestion des comportements humains comme le langage, la mémoire, l’attention, la motricité fine, ou encore comme la capacité de planifier et de faire preuve de jugement. Chez l’enfant, les connexions neuronales se développent, se modifient, s’adaptent et sont influencés par plusieurs facteurs environnementaux, biologiques et affectifs. À l’opposé, chez la personne vieillissante, les connexions neuronales sont affectées par un vieillissement normal ralentissant la communication entre les neurones pouvant ainsi affecter le comportement. Tel que pour les enfants, ce phénomène peut également être affecté par l’environnement, la santé générale ou l’état affectif. Le cerveau peut également souffrir d’atteintes, comme par exemple, un traumatisme crânio-cérébral, une commotion cérébrale, une intoxication, une maladie chronique, un accident cérébro-vasculaire, ou encore par un débalancement important de l’hygiène de vie (sommeil, alimentation, exercice, etc.). Les impacts des atteintes cérébrales seront variables selon les antécédents de l’individu, ses ressources personnelles et environnementales. 

Pourquoi reconnaître le plus tôt possible des difficultés de nature neuro développementale chez l’enfant éprouvant des difficultés d’apprentissage ou comportementales?

Les troubles cognitifs peuvent être neurodéveloppementaux, acquis ou dégénératifs. Ils peuvent aussi être qualifiés comme étant primaires ou secondaires. Les troubles neurodéveloppementaux sont associés à un développement cérébral atypique causant des atteintes à des fonctions spécifiques. Les troubles acquis, font suite à une atteinte souvent identifiable dans le temps et dans sa nature. Les troubles peuvent être réversibles ou non. Les troubles dégénératifs sont associés à des atteintes évolutives, pouvant avoir des causes diverses et qui influencent l’autonomie dans les activités de la vie quotidienne (AVQ).

Dans le cas des troubles neurodéveloppementaux, l’intervention précoce permet d’augmenter les chances qu’un enfant développe des stratégies compensatoires pouvant entraîner une adaptation cérébrale, ce qu’on peut identifier comme étant la plasticité neuronale. De plus, la reconnaissance du fonctionnement cognitif et des troubles permet à l’enfant d’accepter ses forces et ses faiblesses et ainsi bâtir la meilleure identification de soi et éviter la perte d’estime et de confiance. En pouvant mettre en place des adaptations en classe et pouvant identifier le soutien nécessaire au développement scolaire, un enfant sera plus en mesure de cheminer sereinement dans son parcours scolaire et ainsi se développer selon ses réelles compétences et ses intérêts.

Pourquoi obtenir un diagnostic reconnu et officiel?

À l’école, afin d’obtenir les adaptations nécessaires, le soutien et la mise en place d’un plan d’intervention individualisé (PII), les institutions scolaires doivent avoir une compréhension claire et précise des difficultés et de leurs causes, surtout lorsque les interventions tentées ne portent pas les fruits attendus. Le neuropsychologue est en mesure d’émettre un diagnostic du fonctionnement des fonctions cognitives supérieures et de se prononcer sur la présence ou l’absence d’un trouble neurodéveloppemental.

Références 

1. Mazeau, Michèle et Pouhet, Alain. Neuropsychologie et troubles des apprentissages chez l'enfant. s.l. : Elsevier Masson, 2005.

  • Dr Raby Bouras
  • À propos de l'auteur

    Dr Raby Bouras, Ph. D. est neuropsychologue clinicien, membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 2007, et de l’Association québécoise des neuropsychologues (AQNP) depuis sa création.

Suivez-nous pour rester à l'affût du monde de la psychologie

Mesure de sécurité pour prévenir le Covid 19