Délai vs troubles langagier

Qu’est-ce que le trouble du développement du langage (TDL), aussi nommé Dysphasie?

La dysphasie développementale est un trouble fonctionnel du développement langagier par opposition à un simple retard de langage (1). Il s’agit d’un trouble qui résiste à la rééducation orthophonique et dont les difficultés persistent après 6 ans. Ce trouble exclut les effets associés à un faible niveau éducationnel ou d’un trouble auditif. Il existe plusieurs formes de dysphasie. La plus fréquente est le syndrome phonologique-syntaxique. D’autres troubles comme ceux se situant au niveau du langage réceptif ou de la sémantique-pragmatique peuvent subvenir. Il peut également y avoir un trouble de l’organisation motrice du langage, nous parlerons alors de dyspraxie verbale. Un enfant peut également présenter un profil de syndrome lexical-syntaxique. Il est très fréquent d’identifier des troubles associés à la dysphasie comme un trouble de lecture, un trouble moteur ou même un trouble du traitement non-verbal (1) (2) (3) . La prévalence de la dysphasie se situerait entre 3 et 7% de la population (1) (2) (3).

Symptômes fréquents

  • Développement du langage tardif
  • Difficulté à exprimer clairement une idée
  • Difficulté à associer les syllabes dans le bon ordre
  • Difficulté à comprendre les consignes verbales
  • S’exprime avec de courtes phrases et omission de mots de liaison
  • Difficulté à utiliser le bon mot pour identifier les objets
  • Cherche ses mots
  • Socialement en retrait
  • Articulation approximative

Évaluation et intervention

L’évaluation de la dysphasie se fera souvent avec une équipe multidisciplinaire (4). Une évaluation de l’audition est tout d’abord nécessaire. Une évaluation de l’appareil phono-articulatoire peut également être nécessaire.  L’évaluation neuropsychologique pourra soutenir un diagnostic différentiel. En effet, elle s’assurera qu’il ne s’agit pas d’une déficience globale, d’un trouble du spectre de l’autisme ou d’un autre trouble neurodéveloppemental. Elle servira également à déterminer des forces et faiblesses de l’enfant afin de mettre en place les meilleures stratégies. Une évaluation en orthophonie est alors également avisée afin de déterminer avec précision la nature plus précise et le degré de sévérité de l’atteinte. 

Références 

1. Soares-Boucaud, I., Labruyère, N., Jery, S., Georgieff, N.J.E. Dysphasies développementales ou troubles spécifiques de développement du langage. Psychiatrie/Pédopsychiatrie. 2009, pp. 37-201.

2. Mazeau, M. et Pouhet, A. Neuropsycghologie et troubles des apprentissages chez l'enfant: Du développement typique aux « dys-». s.l. : Elsevier Masson, 2014.

3. Snowling, M., Hayiou-Thomas, .M. Specific language impairement. Pediatric Neuropsychology: Research, theory, Practice. 2nd ed. s.l. : T.G. Press, 2010, pp. 37-201.

4. Ellemberg, D. La dysphasie: trouble spécifique du langage et de la communication. AQNP. [En ligne] 2019. https://aqnp.ca/documentation/developpemental/dysphasie/.

  • Dr Raby Bouras
  • À propos de l'auteur

    Dr Raby Bouras, Ph. D. est neuropsychologue clinicien, membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 2007, et de l’Association québécoise des neuropsychologues (AQNP) depuis sa création.

Suivez-nous pour rester à l'affût du monde de la psychologie

Mesure de sécurité pour prévenir le Covid 19