Pas facile les maths!

Qu’est-ce que la Dyscalculie?

La dyscalculie est un trouble d’apprentissage neurodéveloppemental qui résulte d’une atteinte neurologique entraînant un dysfonctionnement spécifique du traitement des nombres et du calcul en l’absence en l’absence d’autre trouble cognitif. Cependant, la définition de ce trouble ne fait pas, à l’heure actuelle, de consensus. Malgré tout, on s’entend pour valider la présence d’un trouble spécifique de nature neurologique affectant le traitement numérique. Comme pour la dyslexie et le TDA/H, il y aurait une forte probabilité d’un déterminent héréditaire. La dyscalculie est plus qu’un retard d’acquisition des mathématiques ou d’une faiblesse. Il s’agit d’un trouble qui entraînera des difficultés significatives et importantes qui n’auront pas été améliorées par un suivi spécifique et régulier. Puisque les définitions sont encore hétérogènes et que les profiles des atteintes des compétences sont variables, il est difficile de définir l’incidence de la dyscalculie. En effet, selon les âges des enfants et les études, les chiffres varient entre près de 4% et 10% de la population entre 7 et 13 ans. Les études sont contradictoires au sujet de la prévalence chez les garçons et chez les filles. Les difficultés pourraient toucher le traitement du nombre, le calcul mental, les opérations numériques, les procédures, ou la représentation sémantique du nombre (1) (2) (3) .

Symptômes fréquents

  • Difficulté à compter en pointant des objets
  • Difficulté à classer ou ordonner des éléments, à estimer des quantités
  • Difficultés dans l'utilisation du langage mathématique (ex: plus que..., moins que... équivalent à)
  • Difficulté à transcrire à l'écrit un nombre entendu à l'oral et inversement
  • Difficulté à lire l’heure
  • Difficulté à retenir les tables de multiplication
  • Difficulté à compter
  • Compte encore sur ses doigts
  • Retard scolaire important en mathématique

Évaluation et intervention

Comme pour tout autre difficulté neurocognitive, il est important de bien déterminer la cause du trouble afin d’éliminer une difficulté secondaire à un autre déficit. C’est donc par une évaluation neuropsychologique exhaustive considérant les différents aspects, qu’un diagnostic juste et pertinent pourra être posé. Il sera alors possible de déterminer s’il s’agit d’un trouble d’apprentissage spécifique ou de difficulté liées par exemple à un TDA/H ou à un trouble développemental du langage. Suite à quoi, une intervention précise et adéquate pourra être recommandée. 

Les interventions pour la dyscalculie peuvent inclure un suivi en orthopédagogie et l’utilisation d’aides technologiques comme l’ordinateur et la calculatrice. Afin de pallier les difficultés du trouble, des adaptations peuvent également être mises en place tant à l’école et viseront de consolider le plus possible les notions de bases mais aussi le développement de stratégies compensatoires comme la verbalisation et la visualisation. 

Références 

1. Mazeau, M. et Pouhet, A. Neuropsycghologie et troubles des apprentissages chez l'enfant: Du développement typique aux « dys-». s.l. : Elsevier Masson, 2014.

2. Kaufmann, L., Wood, G., Rubinsten, O., Henik, A. Meta-analyses of developmental fMRI studies investigating typical and atypical trajectories of number procession and calculation. J.D.N. 2011, Vol. 36, 6, pp. 763-787.

3. Kucian, K., Grond, U., Rotzer, S., Henzi, B. et al. Mental number line training in children with developmental dyscalculia. Neuroimaging. 2011, Vol. 57, 3, pp. 782-795.

  • Dr Raby Bouras
  • À propos de l'auteur

    Dr Raby Bouras, Ph. D. est neuropsychologue clinicien, membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 2007, et de l’Association québécoise des neuropsychologues (AQNP) depuis sa création.

Suivez-nous pour rester à l'affût du monde de la psychologie

Mesure de sécurité pour prévenir le Covid 19